22 avril 2008

A la maison

Et vraiment, pff, c'était un long voyage.
D'abord, on a une heure de route entre la maison de Julien et l'aéroport, KLIA, le Kuala Lumpur International Airport, (maintenant vous connaissez l'abréviation.)
Là, deux heures d'attente avant le départ du vol.
Puis sept heures entre KL et Dubaï, je prends une pillule pour dormir, un cachet que j'ai retrouvé au fond d'un sac, il doit être périmé depuis un moment déjà et ne me fera pas beaucoup d'effet. Je tombe le nez dans l'assiete du dîner, et je dors jusqu'à Dubaï.
On débarque à l'aéroport transit, au milieu de la nuit, mais on connaît le coin maintenant, et nous nous installons dans un restaurant tranquille et confortable, le serveur nous chouchoute, on prend un café en attendant l'heure du petit déjeuner. Pour nous, il est 7h du matin mais sur place, il est encore très tôt.
Petit à petit les voyageurs arrivent et emplissent le restaurant, ils regardent avec envie nos deux sièges confortables à l'écart de tous, ils voudraient bien qu'on dégage pour nous piquer notre place, mais nous prenons notre temps jusqu'au breakfast qui nous mène à l'heure du départ pour Paris.
Encore sept heures de vol, je n'ai plus du tout envie de dormir, j'en profite pour regarder Le Jane Austen Book Club, il faut dire que j'ai découvert Jane Austen il y a quelques mois seulement, alors je suis contente de voir un film qui évoque son oeuvre, et non, ce ne sont pas des romans à l'eau de rose, et oui, même les hommes lisent Jane Austen. Puis je vois un classique, Chicago, avec Rene Zelweger, Catherine Zeta Jones, Queen Latifa grandiose, comme d'habitude et le beau Richard Gere.
A Paris, on se dirige vers la gare, sans passer par un bus, c'est direct pour une fois, encore trois heures d'attente, c'est rigolo de comprendre tout ce qui se dit autour de nous, ils parlent tous français dans ce pays!
Il faut payer pour aller aux toilettes. La fatigue du voyage commence à se faire sentir et c'est un pauvre garçon d'origine étrangère qui se fait attraper.
Nous avons encore trois heures de train, je m'endors à Poitiers, au moment d'arriver. Maman nous attend à la gare d'Angoulême et on a encore une heure de route pour notre petite ville de province.
A la maison, Mr Garden remet le chauffage en route, brr, il fait froid, pendant que je fais le lit.
Maman nous a préparé un delicieux dîner, mais on ne tarde pas à se mettre au lit, en France il est seulement 10 heures du soir, à Kuala Lumpur, que nous avons quitté avant-hier il est 4 heures du matin.

3 commentaires:

Tifenn a dit…

J'ai adoré "Chicago". Mais en avion, bof. Bon retour alors et vivent les accents!!

Roséemimie a dit…

Je t'avaisenvoyé un messagede bienvenue sur le post en Anglais je ne sais ou il est passé !!! L'as tu lu ? Moi aussi j'adore Jane Austeen et ceuxqui pensent que noussommes nunuche ils peuvent regarder ou penser ce qu'ils veulent !
Bon je ne sais plus de mémoire ce que t'avais mis du coup... Mais le coeur y est bienvenue chez nous chez toi. repose toi un peu.
Gros bisouss. Mimie

Anonyme a dit…

Essai a partir de l'ordi sans accent de Mr Garden pour voir comment marche les commentaires sur mon blog, Mimie me dit que le sien a disparu sur le texte en anglais et comme j'ai aussi des difficuletes quelquefois a poster des commentaires sur d'autres blogs, je veux voir si ca marche bien chez moi.
Si ca marche mal, je serai bien embetee car je ne saurai pas reparer.
Mrs Garden. (chut, je ne dites a personne, je signe anonyme)