23 novembre 2011

Les cèpes

 Nicolas, qui habite dans le Médoc dit: "ce matin avant d'aller au boulot j'ai ramassé des cèpes dans les bois près de mon entreprise, tu peux les cuisiner?"
-"Ah oui, bien sûr que je veux tes cèpes, mais tu habites un peu loin" ....
 Mais qu'est ce qu'on ne ferrait pas pour des cèpes de Bordeaux!
On se donne rendez vous, on fait chacun la moitié du chemin, il laisse sa voiture au Verdon et traverse la Gironde en passager pieton, ça ne coûte que 3 euros, nous on attend à Royan de l'autre côté. Il faut bien faire attention aux horaires en cette saison, il n'y a pas autant de rotations, Nicolas repart 5mn plus tard, le bateau l'attend, à 7h il n'y a pas grand monde pour la traversée.

 Ils rissolent. Oui, les morceaux sont gros, je sais que les dingues du cèpe Ardéchois coupent leur champignon en tout petits morceaux.
Ca sent bon dans toute la maison.
 Les pieds (gros morceaux) pré-cuisent à côté. Quatre poêlées vont patienter au congélateur en attendant les fêtes de Noël.
 Mais celle ci cuit, avec beaucoup d'ail et du persil pour être dégustée maintenant. Il y a de l'huile, beaucoup de champignons, et nous ne sommes que deux.
On a même pas eu peur (de la balance), et on a tout mangé! après on s'est senti un petit peu lourd.
 Pendant ce temps, dans le jardin, des branches de lauriers partent en fumée, c'est bientôt la fin de l'élagage général.
 Et en ce 22 novembre, il fait 20° et les roses trèmières continuent à fleurir.
Tout comme le rosier qui sent bon.

3 commentaires:

Laure a dit…

Brûler du laurier ?
Bon vous êtes fous
Je me tais définitivement
;-))

Lisenn a dit…

miammmmm ! J'arrive !

Becoming a dit…

miam!